La société des belles personnes – Tobie Nathan

Titre : La société des belles personnes
Auteur : Tobie Nathan
Éditeur : Stock
Nombre de pages : 432
Date de parution : 19 août 2020

François Zohar, la cinquantaine assiste à l’enterrement d’un père qu’il n’a pas connu. Ce jour-là, il est surpris par les danses des compagnons de Bab-el-Zouweila. Qui était son père? Zohar Zohar, né en Égypte en 1925, émigré à Naples en 1952, s’est réfugié à Paris où il épousa Marie Desnoyel et quitta son fils âgé de deux ans. Il a survécu à tout,  » à la rue qui salit les pieds, à l’argent qui salit les mains, au pouvoir qui salit les âmes. »

Quelle belle découverte de l’Égypte, « inconstante, imprévisible« ! Ce roman mêle la grande Histoire, la fiction et le folklore d’un peuple. J’ai apprécié y apprendre l’histoire de ce pays avec notamment cette nuit où le destin du roi Farouk bascula. L’antisémitisme prend ici une dimension universelle. Les juifs faisaient partie de l’Égypte depuis des temps immémoriaux mais ils furent là aussi pourchassés. En juin 1941, on assiste au premier pogrom en terre arabe. Didier Boehm, ancien nazi, est le symbole de ces officiers allemands enrôlés de par le monde pour poursuivre le combat contre les juifs en Égypte et en Syrie, plus tard en Algérie.

Avec une dimension folklorique grâce à la Société des belles personnes, dirigée par la mère de Zohar, maîtresse des esprits, le récit prend une touche épique.

Si  le fond est particulièrement intéressant, l’environnement flamboyant, la construction est ardue, me laissant l’impression d’un récit décousu difficile à appréhender.

Coup de coeur chez Eve .

 

La blessure – Jean-Baptiste Naudet

Titre : La blessure
Auteur : Jean-Baptiste Naudet
Éditeur : L’Iconoclaste
Nombre de pages : 304
Date de parution : 29/08/2018

La guerre est une bombe à retardement. Non seulement, elle blesse, fracasse et tue de jeunes hommes partis, le cœur vaillant, la tête pleine de souvenirs charnels à peine effleurés. Mais elle s’immisce aussi dans la tête et le cœur de celles et ceux qui sont restés au pays, blessant plusieurs générations.

 » Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble! »
(Baudelaire)

Robert Sipière, vingt ans à peine, part faire son service militaire en Algérie. On lui a promis le paradis kabyle, il trouvera un bourbier sanglant où, aveuglés par la peur et la haine, les soldats enchérissent sur la violence, des scènes de guerre macabres à faire gerber les « bleubites ».

Danielle, celle qu’il n’a serrée dans ses bras qu’une fois dans la mousse des forêts, est son seul lien avec l’humanité, sa raison de tenir jusqu’à la quille. Un lien épistolaire, une bouffée d’amour et de réconfort.

L’amour et les guerres fascinent et obsèdent. Les « mauvais garçons » aiment les jeux mortels.Fous de guerre, fous de la guerre.

Jean-Baptiste Naudet, correspondant de guerre, se brûle les ailes au souvenir du premier amant de sa mère. Comme lui, il connaîtra l’horreur des champs de bataille au Cambodge, au Rwanda, en Tchétchénie ou ailleurs. Comme elle, il vivra la noirceur des hôpitaux psychiatriques.  La guerre tue toute innocence.

Son témoignage, porté par la correspondance entre sa mère et Robert, sa perception de la guerre, fantasme de la puissance absolue sont d’une portée lumineuse, d’une sincérité touchante.

Accompagnés de Prévert, Hugo, Baudelaire, Rimbaud ou Barbara, les mots de l’auteur sont un vibrant hommage à Robert Sipière et Danielle Naudet, un récit sur la filiation mais aussi un appel à la paix, à l’amour et une demande de pardon à l’Algérie.

« Quelle connerie la guerre! »

Comme Baptiste – Patrick Laurent

laurentTitre : Comme Baptiste
Auteur : Patrick Laurent
Éditeur : Gallimard
Nombre de pages : 352
Date de parution : 22 août 2013

Auteur :
Patrick Laurent est né en 1948 à Paris. Comme Baptiste est son premier roman.

Présentation de l’éditeur :
Baptiste, jeune informaticien passionné d’intelligence artificielle, vient d’apprendre que son père, un linguiste renommé, veuf et dépressif, n’est pas son père. En effet sa mère, morte deux ans plus tôt, a eu recours à une insémination avec donneur. Dès lors, le jeune homme est pris d’un désir frénétique de connaître ce géniteur anonyme, qu’il appelle le Bio. Il se lance dans une quête parsemée d’embûches et de rencontres inattendues. Dans son esprit déferlent la Conscience, le Réel, l’Identité, la Mort, tels les quatre cavaliers de l’Apocalypse…
Sur des thèmes très actuels – la perte des repères identitaires liés aux progrès des sciences biologiques, les limites de la paternité et de la filiation… –, Patrick Laurent offre un récit fiévreux, enchaînant les péripéties avec virtuosité sur un arrière-plan métaphysique qui interroge profondément l’imaginaire contemporain.

Mon avis :
 » Baptiste est un enfant IAD, Insémination Artificielle avec Donneur ». Lorsque sa grand-mère hongroise, Kalyn, lui révèle ce secret deux ans après le décès de sa mère d’une tumeur au cerveau, sa vie bascule. Ou plutôt, son esprit se perd. Étudiant dans le domaine de l’Intelligence Artificielle, il perd ses repères. Alors qu’il aime profondément son père Tomas, un linguiste reconnu qui sombre pourtant dans la dépression depuis la disparition de sa femme, Baptiste recherche le Bio, celui qui lui a donné la vie.
Cette quête se fait au milieu de visions cauchemardesques qui envahissent son esprit, de rencontres avec Luna, une demi-sœur étonnante,  de visites à Tomas qui perd pied, de consultations chez un psychiatre.
Derrière l’étrange folie, les personnages ont cette fêlure fragile liée à leur conception, à l’amour d’un père ou d’une mère trop subitement disparue.
Comme Baptiste est un roman sensible et original sur le thème de la filiation, des progrès technologiques dans le domaine de la procréation, sur la conscience et l’équilibre fragile du mental.
Grâce à une écriture moderne et fiévreuse, l’auteur éclaire de manière originale ce thème si fondateur du besoin de savoir d’où nous venons.
Un premier roman que j’ai envie de défendre et de vous conseiller. Si vous le souhaitez, il est en livre voyageur sur Libfly.

J’ai lu ce livre dans le cadre de l’opération 1795 organisée par Libfly et Le Furet du Nord.

RL2013  Challengedelete premier roman