Une larme de rhum dans le thé – Yolaine Von Barczy

von barczyTitre : Une larme de rhum dans le thé
Auteur : Yolaine von Barczy
Éditeur : Les Éditions baudelaire
Nombre de pages : 61
Date de parution : novembre 2014

Auteur :
Yolaine von Barczy, 45 ans, est directrice des ressources humaines et passionnée par les rapports humains. Elle a participé à beaucoup de concours de nouvelles dont certaines ont été primées

Présentation de l’éditeur :
S’éteint-on forcément avec l’âge ? Rien n’est moins sûr. À condition de savoir parfois faire resurgir le croustillant du passé.
Les vieilles dames de ces nouvelles ont toutes délicieusement flirté avec les limites. C’est ce qui les rend si lumineuses. Tour à tour malicieuses, courageuses ou amoureuses, elles nous offrent ce qu’elles ont de plus secret et de plus humain : un soupçon d’indignité.

Mon avis :
Ce recueil comprend douze nouvelles très courtes, douze histoires de vieilles dames souvent déçues par leur vie amoureuse qui conservent pourtant une bonne dose d’espièglerie. Des vieilles dames qui ajoutent une larme de rhum dans leur existence.
La première, pourtant surveillée par ses enfants qui attendent l’héritage achète trois étoiles, une par enfant en souvenir des trois hommes qui ont compté dans sa vie.
Certaines n’ont pas pu épouser l’homme qu’elle voulait et les familles bien pensantes ont expédié le jeune homme au séminaire. C’est une bonne raison pour la châtelaine d’entretenir l’église.
Une comtesse russe à la mémoire chancelante vit en souvenir avec son mari.
Des amours contrariées, des adultères mal vécus, des hommes décevants plus intéressés par les cours de la Bourse ou partis vivre leur vie ailleurs, un triangle amoureux qui fait encore vibrer au son de la musique, une vieille prostituée qui vous étonnera, de vieilles dames qui s’ennuient jusqu’à faire du troc avec des gamins ou à répondre à un appel à candidature.
Elles nous étonnent, nous émeuvent, nous font sourire.
Simple, efficace et touchant.

bac2015

 

Wonder Mum en a ras la cape – Serena Giuliano Laktaf

laktafTitre : Wonder Mum en a ras la cape
Auteur : Serena Giuliano Laktaf
Editeur : Editions Baudelaire
Nombre de pages : 116
Date de parution : janvier 2015

Auteur :
Mère de deux enfants, chef d’entreprise, Serena Giuliano Laktaf est l’auteure d’un premier roman, Wonder Mum en a ras la cape (2014).

Présentation de l’éditeur :
Si tu es une mère imparfaite, allaitante ou pas, que tu portes en poussette, en écharpe ou à dos de chameau, que tu cuisines pour tes enfants ou que tu ne jures que par les petits pots, que tu aies aimé être enceinte ou détesté le ventre rond, si tu as envie de faire du mal à Dora, que parfois tu te sens dépassée, que tu as un peu d’humour et beaucoup de second degré ce livre devrait te parler ! Tu es un papa ? il se peut qu’il t’intéresse aussi, et quant à toi, personne sans enfant, être chanceux de ton état, cet ouvrage te décidera peut-être à sauter le pas… OU PAS !

Mon avis :
«  Ouais, être mère c’est devenir une super héroïne, qui se shoote aux câlins et aux bisous dans le cou. »
Avec beaucoup d’humour et de tendresse, Serena nous parle de son expérience de mère. Des moments difficiles (grossesse,coût de l’équipement, accouchement, allaitement, premières nuits, premières années) qui donneront à certaines l’envie de renoncer mais aussi des moments inoubliables parce que ces bouts de chou sont trop mignons.
Et Serena a d’autant plus de raison de chérir son fils qu’il est né avec trois mois d’avance. Césarienne difficile, deux mois de couveuse sans pouvoir prendre son bébé.
 » Ce jour-là, ce lundi, est le plus beau et le plus horrible jour de ma vie. J’ai cru mourir mais pire, j’ai cru te perdre, toi, mon bébé, mon sang…C’est là que j’ai réalisé à quel point une mère pouvait aimer. Quand j’ai compris que plus qu’à ma propre vie, je tenais désormais à la tienne. Que chaque battement de ton cœur sur l’écran de la néonat’, que chaque gramme pris était une victoire, un pas en avant, un miracle. »
J’ai aimé que cet humour un peu hystérique d’une mère débordée alterne avec de gros éclats de tendresse pour ses enfants ou leur père. Serena résume ainsi parfaitement la situation. C’est difficile, cela change la vie mais il y a tellement d’amour à donner et recevoir.
Nous ne sommes pas loin de l’humour de Florence Foresti, humoriste que l’auteur cite ( ainsi que Gad Elmaleh). Avec peut-être davantage de tendresse.
La composition du livre est aussi rigolote avec des graphies différentes, des croquis et des espaces où vous pouvez noter vos propres impressions ou coller votre témoignage de mère en image.

wondermum Wonder
Avec son dernier paragraphe sur ses promesses de mère, Serena a fini de me convaincre. Elle est une super maman!

bac2015 Challenge-rentrée-dhiver-2015-150x149