Du nouveau dans ma bibliothèque (2/18)

Très grosse semaine! Mais après l’effervescence des fêtes, j’ai pu lire un peu plus cette semaine.

Vous retrouvez sur la photo de groupe, les trois livres de l’aventure du Grand Prix des Lectrices Elle dont le détail se trouve ici.

Emilie de Turckheim m’avait agréablement surprise avec Popcorn Melody. J’avais hâte de la retrouver avec ce nouveau titre.

Louise Erdrich m’a toujours fascinée avec sa culture amérindienne. Je suis ravie de pouvoir lire son dernier roman dans le cadre du Picabo River Book Club.

Les trois autres livres seront des découvertes.

   

Bonne semaine et bonnes lectures.

Publicités

Du nouveau dans ma bibliothèque ( 44)

Noël approche, les livres prennent des allures de fête.

 

Un livre de saison pour les plus jeunes ou comment apprendre autour du dessin d’un bonhomme de neige les techniques et particularités de grands peintres.

 

 

 

 

 

Pour Noël, les livres de cuisine font toujours recette. En voici un qui me fera voyager.

Enfin, un livre réunissant de grands auteurs de psychologie avec Transmettre.

Bonnes lectures et bonne semaine.

Du nouveau dans ma bibliothèque (42)

Plaisirs d’automne avec tricot, cinéma, série TV et lectures, bien évidemment.

J’ai découvert Margaret Atwood avec La servante écarlate, que je regarde maintenant en série télé. Tout doucement car je vais détester attendre un an pour découvrir la suite. Même si il y a souvent des longueurs, le réalisateur de la série ( épaulé, je suppose par Margaret Atwood) interprète habilement tous les non-dits du roman. Il va tout de même falloir beaucoup d’imagination pour tenir plusieurs saisons. Mais je ne doute pas des pouvoirs de ce milieu.

Tout cela, pour justifier que j’avais très envie de continuer avec l’auteur d’où l’arrivée de ces deux romans.

    

Et je continue avec « le portrait d’une femme banale devenue une héroïne tragique » dans ce court roman de l’italienne Natalia Ginzburg, C’est ainsi que cela s’est passé.

Et pour tout vous dire, je ne regrette pas d’être allée voir cette semaine au cinéma, Au revoir là-haut, l’adaptation d’Albert Dupontel du roman de Pierre Lemaitre, Prix Goncourt 2013. D’un très bon roman, Albert Dupontel fait un film d’une grande richesse, avec de la fantaisie, pléthore de sentiments et beaucoup d’esthétisme.

 

Bonne semaine et bonnes lectures