Ville émeraude et autres nouvelles – Jennifer Egan

Titre : Ville émeraude et autres nouvelles
Auteur : Jennifer Egan
Littérature américaine
Titre original : Emerald city and other stories
Traducteur : Aline Weill
Éditeur : Robert Laffont
Nombre de pages : 252
Date de parution : 5 mars 2020

Jennifer Egan a obtenu le prix Pulitzer de la fiction en 2011avec Qu’avons-nous fait de nos rêves? (Stock).  En 2018, elle est aussi remarquée pour Manhattan beach (Robert Laffont). Ses romans me tentent depuis toutes ces années mais je n’avais pas encore eu l’occasion de la lire. Quoi de mieux qu’un recueil de nouvelles pour découvrir le style et l’univers d’un auteur. Ce recueil de onze nouvelles a amorcé la célébrité de Jennifer Egan aux États-Unis en 1993. Robert Laffont vient d’en publier la traduction.

Avec ce recueil, Jennifer Egan nous emmène vers des lieux lointains, exotiques, en Chine, en Espagne, au Kenya ou à Bora bora mais aussi à  New-York ou San Francisco. Mais plus que le cadre, je fus surtout séduite par les personnages nostalgiques. J’ai aimé cette façon de guider le lecteur vers le point de bascule du personnage.

Les deux premières nouvelles campent des adolescentes en opposition au milieu familial. La première, habituée au luxe d’un milieu aisé, snobe son père. Immergée dans la rusticité de la campagne chinoise, portée loin de ses repères, elle amorce un changement d’attitude.
Dans la seconde nouvelle, Sarah se lie avec une camarade de classe perturbée. Elle aura besoin de s’identifier à elle, de la suivre dans son malaise pour finalement ressentir le soutien des proches qu’elle reniait.

L’auteur pointe les regrets de ses personnages, les amène à réfléchir en observant ce qui se passe autour d’eux et en analysant le souvenir d’une jeunesse dorée et insouciante  jusqu’au déclic qui permet de franchir une étape, d’aller jusqu’au point de renoncement pour mieux repartir.

Vie de milliardaire comme pour Lucy et Parker ou vie de junkie dans les bas-fond de San Francisco, il y a toujours un moment où il faut passer à autre chose.Se comprendre pour avancer.

Au-delà du style particulièrement agréable à lire,  j’ai beaucoup aimé cette ambiance nostalgique, la douceur des personnages et leur capacité à trouver une manière positive d’avancer.

Un recueil de nouvelles qui me donne envie de lire les romans de cette auteure américaine.

Une réflexion sur “Ville émeraude et autres nouvelles – Jennifer Egan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.