La science de l’esquive – Nicolas Maleski

Titre : La science de l’esquive
Auteur : Nicolas Maleski
Editeur : Harper Collins
Nombre de pages : 224
Date de parution : 8 janvier 2020

 

Que nous cache Kamel Wozniak? Le mystère plane sur l’ensemble du roman.

Ancien boxeur, homme mystérieux, il débarque dans un petit village du sud de la France. Tout comme il esquivait les coups de son adversaire, il fuit son passé, vient se terrer dans ce village, étape avant un potentiel départ en Tanzanie.

Mais en s’installant dans la maison de Richard Villersexel, Kamel ne se doute pas qu’il va échapper à la tranquillité et devenir le point d’intérêt d’habitants en manque de nouvelles têtes.

En sauvant le jeune Kevin de la noyade, Kamel attire les regards. En plus de son propriétaire envahissant, homme hypocondriaque, déboussolé suite à son divorce, Kamel attire l’attention de Soraya Brahimi, officier de gendarmerie. Venue l’interroger sur le sauvetage de Kevin, Soraya se lie d’amitié avec cet homme qui, comme elle, a grandi dans les mauvaises banlieues.

Cet homme tatoué, mystérieux attire les amitiés.

« Sous le roc, on sent qu’il y a une personnalité d’hypersensible

Il participe au projet de Kevin et ses amis, ces jeunes ruraux, « petits terroristes agraires », prêts à tout pour financer leur rêve.

Il tombe amoureux de Laure, sa voisine mariée, peintre mystérieuse, méfiante et solitaire, elle aussi, spécialiste des mélanges des genres. Autant de rencontres qui l’attachent à ce village, qui, peut-être le ramènera sur la trajectoire qu’il voulait fuir.

Nicolas Maleski privilégie l’écriture, l’ambiance à l’histoire. Le suspense est garanti par cette ombre qui plane sur le passé du boxeur. Ses nouvelles rencontres et activités le placent en situation de risque. Mais cette menace reste au second plan grâce à la nature humaine du personnage. Les relations sociales, les échanges humains créent du lien, de l’affect. Le personnage de Kamel Wozniak, amical et juste assez ténébreux, séduit aussi le lecteur.

 

13 réflexions sur “La science de l’esquive – Nicolas Maleski

  1. Pingback: La science de l’esquive, Nicolas Maleski – Pamolico : critiques, cinéma et littérature

    • Effectivement, il ne passe pas inaperçu. En général quand on se planque, on ne loue pas une maison à côté de voisins….Mais il ne pouvait pas s’attendre à devoir sauver un jeune garçon de la noyade

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.