Mes dix meilleurs livres de l’année 2019

Quand l’année s’achève, chacun aime à se rappeler les moments marquants de ces douze derniers mois. Pour une passionnée de lecture, je fais l’exercice de choisir les dix livres qui m’ont le plus marquée. Curieusement, ce ne sont pas toujours les romans classés parmi les coups de coeur sous le feu de la lecture. Certains, aimés mais pas nécessairement adulés reviennent facilement en mémoire.

Si je ne devais en choisir qu’un seul, ce serait sans aucun doute, le roman de Hoai Huong Nguyen, Le cri de l’aurore. C’est un roman épistolaire d’une grande qualité littéraire, une passion amoureuse déchirante et poétique.

 

Les choix sont ensuite plus difficiles. Je citerai en second un roman français qui a divisé ses lecteurs. Le sujet est anodin, le style simple en évidence mais j’y ai apprécié les trésors cachés.

En troisième place, je privilégie la découverte d’une auteure. Témoin de son époque, Ali Smith construit avec Automne, une histoire touchante entre un vieil homme et une jeune femme.

 

Parmi les quelques belles et grandes histoires, je retiens le roman d’Ohran Pamuk, La femme aux cheveux roux. Un roman envoûtant construit autour d’un mythe.

 

Les romans construits autour de l’art, de la littérature ou de la musique ont souvent de grande chance de me séduire. Dans mon palmarès, je fais une place à un roman de la rentrée dont on n’a pas assez parlé, Opus 77 d’Alexis Ragougneau.

 

Sans être mon genre de prédilection, je retiens un livre autobiographique qui m’a beaucoup touchée par sa force et sa sincérité.

Parce que le personnage m’a particulièrement marquée , je retiens le roman d’Ali Zamir.

Cette maison d’edition sait nous faire voyager. Le roman de Bérengère Cournut,  De pierre et d’os nous plonge dans la culture des Inuits. Là aussi, la force du personnage principal laisse des traces.

 

Pour l’ambition de son auteur, le plaisir de l’aventure qu’il sait transmettre, je retiens Civilizations de  Laurent Binet.

 

Je laisse la dixième place à un roman qui donne une voix à tous ceux qui cherche à défendre leur place malgré la différence. Sous la belle plume d’Audur Ava Olafsdottir, Miss Islande nous laisse espérer un monde plus tolérant.

 

C’est sans compter les romans remarquables de l’année qui attendent dans ma pile à lire. J’attends beaucoup du roman de Manuel Vilas, Ordesa.

Ou de ceux qui sont encore chez le libraire, comme Un livre de martyrs américains de Joyce Carol Oates.

 

13 réflexions sur “Mes dix meilleurs livres de l’année 2019

  1. Nous avons en commun Par les routes, Opus77, je n’ai pas vraiment aimé civilizations,
    de pierre et d’os est dans mon énorme pal; je termine le Carole Oats avec un avis mitigé; pour un club, je dois produire mon top trois, je n’y arrive pas: il y a tant de livres que j’ai aimé…Benameur, Dubois, Hayat, Adam (en cours de lecture).Pavloff.
    L’odeur de chlore, le livre d’Amray, les Déracinés, Là où les chiens aboient par la queue, le ciel est sur le toit, où vivre…Murène etc.
    Il m’est plus facile de dire ceux que je n’ai pas vraiment aimé: une ouverture à la française, jungles rouges, le bruit des tuiles; j’en ai provisoirement abandonné trois qui ne correspondaient pas à mes espérances.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.