Dérangé que je suis – Ali Zamir

Titre : Dérangé que je suis
Auteur : Ali Zamir
Éditions : Le Tripode
Nombre de pages : 192
Date de parution : 3 janvier 2019

Depuis la parution de Anguille sous roche ( Le Tripode, 2016) et la lecture de nombreuses chroniques élogieuses, j’avais très envie de découvrir l’univers d’Ali Zamir.
Vous ne serez pas étonnés de lire que je ne suis pas déçue.

Le style est un mélange harmonieux de vocabulaire étonnant, de formulations imagées, d’envolées lyriques. L’univers est à la fois dépaysant et terriblement humain et émouvant. Un mélange original, une patte remarquable.

Dérangé que je suis, c’est le nom du personnage principal et narrateur. Pauvre et simple d’esprit, on le raille quand on le croise avec son charriot et une de ses sept tenues marquées du jour de la semaine. Ce calendrier ambulant est docker sur le port de Mutsamudu. Avec trois de ses collègues, Pirate, Pistolet et Pitié surnommés les Pipipi, ils se battent à l’arrivée des navires pour gagner leur vie en chargeant dans leur charriot les colis débarqués sur le port.

Dérangé que je suis a l’innocence du simple d’esprit mais l’intelligence de l’humilité. Lorsqu’un couple avec un jeune enfant débarque  d’un bateau en provenance de Madagascar, la femme repère cet homme particulier et insiste auprès  de son mari pour qu’il prenne en charge le transport de leur affaires. Le jeune docker doit pourtant s’associer aux Pipipi afin de venir à bout de cette charge dans les délais impartis.

Vexés de ne pas avoir été choisis, le trio propose à ce « tardigrade » de jouer l’argent gagné en une seule course de chariots. La belle bourgeoise remettra l’argent au vainqueur. Les Pipipi, dockers « plein de hâblerie  » sont convaincus d’être les meilleurs.

 » Un docker digne de ce nom est toujours prêt à suer sang et eau pour gagner sa vie et sauver son honneur. »

La belle dame, un peu délaissée par son mari,  soutient celui dont elle aimerait bien profiter.

 » J’admire ton corps. C’est un magnifique chariot, parfait pour me transporter dans un monde merveilleux. »

Dérangé est bien perturbé par les avances pressantes de la jeune mère, l’enjeu de la course et la méchanceté de son voisin casse-pieds qui l’accuse de tous les maux.

Dérangé que je suis est une belle personne, particulièrement attachante. Ali Zamir le met en situation avec un style qui reflète sa personnalité. Le récit allie à la fois un fond dramatique et une apparence burlesque avec l’originalité d’un texte aux multiples effets.

 » L’astre de la nuit brillait à ravir sur nos têtes illuminées et le ciel était majestueusement diamanté jusqu’aux entrailles. Cela donnait envie de partir, de partir loin de ce monde plein de fange où tout perd sa valeur et devient objet matériel, où l’objet matériel se fait idolâtrer beaucoup plus que l’être humain et où l’humanité au milieu du tout et du néant ne pèse point un grain. »

Je remercie les Éditions le Tripode et Babelio pour la lecture de ce livre dans le cadre de la dernière opération Masse Critique.

 

tous les livres sur Babelio.com

 

4 réflexions sur “Dérangé que je suis – Ali Zamir

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.