Le diable emporte le fils rebelle – Gilles Leroy

Titre : Le diable emporte le fils rebelle
Auteur : Gilles Leroy
Éditeur : Mercure de France
Nombre de pages : 144
Date de parution : 10 janvier 2019

 

Lorraine, mère blessée est entrain de brûler toutes les affaires de son fils aîné.

«  Comme d’autres versent des larmes, moi je pleure du feu. »

Elle n’avait que dix-sept ans quand elle mit au monde ce prématuré. Adam,cheveux jaunes et tâches de rousseur, lion ascendant lion a toujours été un enfant difficile.
Arrêté à quatorze ans pour participation à une bande ayant brûlé des voitures sur les avenues, ami avec d’autres adolescents rebelles, Adam brise le cœur de sa mère quand elle apprend son homosexualité de la bouche jalouse de ses belles-sœurs.
Les mots dépassent peut-être leur pensée mais Lorraine, en rage,  met son fils dehors au grand désarroi de Fred, le père qui aimait particulièrement son aîné.

 » On ne met pas son môme à la porte. Même si on est déçu et fou de colère, même si on rêve de lui arracher la tête, on ne le jette pas dehors et encore moins  par une nuit de février. »

Devant son feu, Lorraine fait face à ses souvenirs, évoquent les signes d’une éducation ratée.
 » Je veux bien porter la faute de celui qui a mal tourné mais Seigneur, faites que nos jumeaux restent de bons garçons. Je ne dis pas des héros ni des saints, seulement des gars normaux. Des gars réglo. »

Dans cette famille carencée, chacun a sa responsabilité.des problèmes de chômage, de justice pour le père, addictions pour la mère, une famille maternelle jalouse, un grand-père paternel déglingué par le Vietnam mais seul refuge pour Adam. Une vie en ruine, suite de mauvais choix, Adam, celui qu’elle appelle « l’escroc » oblige Lorraine à regarder là où elle ne veut pas, à contempler la preuve qu’elle a  été une mauvaise mère.

Entre culpabilité et circonstances atténuantes, Lorraine donne un ton tragique à cette histoire de famille. Et c’est ce que Gilles Leroy maîtrise le mieux. je l’avais déjà beaucoup apprécié dans Zola Jackson.

Un très bon roman proche du coup de cœur.

 

11 réflexions sur “Le diable emporte le fils rebelle – Gilles Leroy

  1. ça me met hors de moi qu’à notre époque on puisse mettre un enfant à la porte parce qu’il est homosexuel, et tout autant qu’on puisse lier carences éducatives et tendances sexuelles. Ce roman se déroule-t-il en France ou aux États-Unis ? (tu évoques le Vietnam) Non que ce soit plus excusable de la part d’Américains…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.