Un personnage de roman – Philippe Besson

Titre : Un personnage de roman
Auteur : Philippe Besson
Editeur : Julliard
Nombre de pages : 216
Date de parution : 7 septembre 2017

«  Cet homme sera président un jour. Et ce n’est pas à cause de ce qu’il dit, non c’est à cause de l’image, de ce qui se dégage de l’image, en cet instant précis. »

De ce jour où le jeune ministre se rend à l’Elysée pour donner sa démission jusqu’à celui où l’homme solennel marche seul sur l’esplanade du Louvre à la rencontre du peuple qui vient de l’élire président de la République, il s’est passé neuf mois.
Neuf mois que nous fait vivre Philippe Besson.
Cette campagne, nous l’avons tous suivie. Agacés par les affaires, les primaires à droite comme à gauche, effrayés par ce choix par défaut qu’il nous faudrait faire.

Quelque soit nos convictions, il faut reconnaître que le titre du livre de Philippe Besson, est fort pertinent et que l’homme est exceptionnel.

«  Décidément, cet homme qui sourit devant moi, parce qu’il est heureux mais dont le regard se voile, parce qu’il est grave, cet homme-là est un personnage de roman. Celui qui incarne l’ambition dans les récits d’aventures et d’action, celui qui cherche à affronter le monde dans le roman réaliste, celui qui, soumis aux élans et aux affres de la passion, s’invente un destin dans le grand mouvement du romantisme. »
Emmanuel M. ( c’est ainsi qu’il le nommera à la durassienne) a cette aura de héros fitzgéraldien. Beau, intelligent, déterminé, passionné, l’homme semble en plus béni des Dieux et profite souvent d’une chance inouïe.

Ce qu’apporte Philippe Besson en observant, en saisissant des paroles à la volée, en veillant à ne pas être manipulé par la séduction d’Emmanuel M. et la proximité amicale de sa femme, c’est le dynamisme de cette force qui va, la sentimentalité enfouie de l’homme qui garde toujours une part de mystère, son humour de « sale gosse », sa spontanéité, l’invincibilité du couple.
En passionnés de littérature, Philippe Besson et Brigitte se connaissent et s’estiment. Elle se confie souvent à l’auteur qui la rassure. Evoquant même une « fêlure existentielle », son rôle ne sera pas facile. «  Je recommande à Brigitte d’être fière de ce qu’elle est. »

Les médias nous abreuvent de tant de détails qu’il reste peu de choses à découvrir sur la campagne présidentielle et Emmanuel Macron. Philippe Besson, en ami du couple et en auteur romanesque n’a aucune peine à soigner ce roman. Même si il s’oblige à une grande lucidité, pointant ici un discours trop long, là un excès de confiance, l’auteur ne peut cacher sa proximité avec le couple. Je retiendrais donc quelques petites phrases, quelques échanges sympathiques de ce récit largement sublimé par le style de l’auteur.

 

4 réflexions sur “Un personnage de roman – Philippe Besson

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.