Bianca – Loulou Robert

RobertTitre : Bianca
Auteur : Loulou Robert
Éditeur : Julliard
Nombre de pages : 294
Date de parution: 4 février 2016

Quand je lis les critiques de la presse sur ce premier roman, tout tourne autour de Loulou Robert, cette jeune mannequin, fan de David Bowie, fille du journaliste d’investigation qui a dévoilé l’affaire Clearstream. Oui, elle est belle, jeune, intelligente et médiatisée. Tout cela m’éloignerait plutôt de son écriture. Cette fois, il ne fallait pas avoir de tels préjugés car ce premier roman est d’une grande lucidité et sensibilité.


Une tentative de suicide à seize ans conduit Bianca aux Primevères, un hôpital psychiatrique. Qu’est-ce qui pousse un adolescent à renoncer à la vie? La violence d’un père, les abus sexuels, la perte d’un être cher sont les raisons de Simon, Clara ou Jeff. Mais Bianca est-elle simplement une éponge qui absorbe tous les malheurs qu’elle rencontre? A-t-elle simplement un jour arrêter de manger à force de solitude et de tristesse?
 » Ce n’est pas nous qui sommes fous, c’est le monde qui est fou. Et si on est abîmés c’est parce qu’on s’en est aperçus. »
Les Pervenches, ce sont des activités obligatoires sur lesquelles les jeunes rechignent, la prison fenêtres condamnées, les soignants qui font semblant d’être heureux mais aussi la complicité avec les autres adolescents et le soutien du vieux Jeff.
Amitiés, amours adolescentes, espiègleries parfois dangereuses et surtout Jeff ( «  le film ne tiendrait pas sans lui« ) redonnent quelques couleurs de vie et quelques grammes à la sensible Bianca.
«  Il y a des gens comme ça qui vous rendent la pluie supportable, des parapluies du cœur. »
Jeff a lâché prise à la mort de sa fille. Après la dépression, c’est le cancer qui le ronge. Bianca, il ne veut pas la laisser partir. Il lui redonne la possibilité de lire, activité interdite par le psychiatre comme un refuge qui l’empêche d’avancer. Et surtout il lui donne des conseils de vie sans aucune morale  » Il faut vivre, c’est tout…Moi je te conseille de tout essayer, de tout aimer et d’être aimée. »
Aimer? Trouver celui qui, enfin, s’intéresse à vous, vous qui n’êtes rien pour personne.
«  C’est dangereux, l’amour, et tellement compliqué. Pourquoi on aime lui et pas un autre? C’est dur de raisonner. »
C’est peut-être la jeunesse de l’auteur qui lui donne une si jolie mémoire de ce qu’est l’adolescence. Cette période où les autres sont « chiants« , où l’on a l’impression d’être partout dans des cages, où l’amour usé des parents et tout ce qui se passe dans le monde ne vous donnent plus envie d’y croire.
Nul doute, avec des phrases courtes, simples, l’auteur va droit au but. Là où les adultes se perdent souvent dans le questionnement, l’introspection, Bianca explose de naturel. Sa sensibilité et son regard sur les autres la rendent fragile mais aussi belle et unique.
 » Pourquoi vouloir toujours chercher une raison à la tristesse. Justement, ce qui est triste, vraiment triste avec elle, c’est quand elle ne vient de nulle part. »

Un très beau premier roman sur l’adolescence.

Challenge-Rentrée-littéraire-janvier-2016-150x134

Publicités

13 réflexions sur “Bianca – Loulou Robert

  1. Pingback: Bianca | Ma collection de livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s