Les clameurs de la ronde – Arthur Yasmine

YasmineTitre : Les clameurs de la ronde
Auteur : Arthur Yasmine
Éditeur : Carnet d’Art
Nombre de pages : 85
Date de parution: 2015

 » On sait écrire des dissertations, des mémoires, des thèses, des magazines, des blogs, des essais, des romans, des nouvelles qui parlent de poésie…Mais sait-on encore écrire des poèmes? »

Arthur Yasmine s’engage pour défendre la poésie avec ce recueil qui propose différentes formes. Du sonnet classique ( Sonnet à la nouvelle Aphrodite), des rhapsodies, des extraits de correspondance amoureuse ( Je t’espère), des fragments de livres, un message virulent aux éditeurs de poésie française…différents fragments de travaux poétiques des sept dernières années de l’auteur. Pour « faire jaillir la parole comme un poignard »
Arthur Yasmine, transforme en poésie ses révoltes face à la société occidentale.
 » J’offre le peu de terre putréfiée que j’arrive à transformer en or. C’est ce qu’il faut faire en Poésie. ».
Et il le fait dans l’urgence et la rage afin que les mots du poète nous interpellent, nous sortent de la pensée commune et pointent avec excès les dérives de la comédie sociale actuelle.
 » Sachez qu’il porte le sang d’un homme à la contemplation ardente et à l’urgence vitale; c’est le sang pur et brûlant d’un poète. »
Comme tout poète, il sait aussi parler d’amour, et pas seulement de celui de la Poésie. Ses lettres d’amour peuvent  être fulgurantes de beauté.
 » J’ai besoin de te l’écrire…Tu me dépasses. Oui, ces nuits d’étourdis, faudrait les écrire avec du feu. Elle et son homme -toute une mémoire pour cet hymen évanescent qu’on a grillé comme une clope. Toute une mémoire pour tes reins creusés par la sueur, pour nos corps dansant l’un contre l’autre, pour tes lèvres, pour ta langue vulgaire, pour ton charme de statue, pour la garce, pour la grâce. Toute une mémoire pour toi qui t’agaces et moi qui compte depuis le début…Combien de sculptures peut-on dédier à ton visage éperdu? »
Bien loin de cet amour des rêveurs critiqués dans la Lettre sur l’animalité ( lettre centrée sur les inégalités sociales),   » Mais on en avait vraiment pas besoin de l’amour, nous, les pauvres! La misère, ça ne laisse pas le temps de rêver. »

La poésie est-elle réservée à l’élite ou est-elle morte? Son caractère souvent ésotérique l’éloigne d’une culture de masse mais elle n’en est que plus précieuse.
Un auteur comme Arthur Yasmine a une voix à donner pour provoquer la réaction de manière subversive face aux incohérences de la société.
Ses mots claquent comme un éclair de lucidité nous évitant de sombrer dans la pensée unique qui nous emporte vers la médiocrité de nos sociétés actuelles.

Comme une ronde, le recueil commence avec un poème Invocation à la jeune morte et se termine avec Éclair pour la jeune morte, deux superbes poèmes en hommage à la Poésie. L’auteur nous invite alors à lire en boucle ce carnet.

Dommage que nous n’ayons ici que des fragments. Mais c’est peut-être une invitation à se laisser porter plus loin, au-delà de l’indifférence de ces premiers cris.

Je remercie Arthur Yasmine pour l’envoi de ce livre et j’espère bien modestement m’associer à sa volonté de  « Sortir la Poésie du marasme et lui redonner sa majesté perdue »

 

Publicités

5 réflexions sur “Les clameurs de la ronde – Arthur Yasmine

  1. Pingback: Les Clameurs de la Ronde | Carnet d'Art

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s