« Sauvez Adolf Hitler! » de Jean-François Bouchard

BouchardTitre :  » Sauvez Adolf Hitler ! »
Auteur : Jean-François Bouchard
Éditeur : Thaddée
Nombre de pages : 350
Date de parution : septembre 2015

Auteur :
Jean-François Bouchard est l’auteur de thrillers (L’homme qui torpilla Wall Street, Cent millions pour Al Qaïda), d’un roman (Sombre tango d’un maître d’échecs), d’essais (Sept leçons de sortie de crise pour Monsieur Hollande et autres monarques européens ; L’empereur illicite de l’Europe) et d’une biographie consacrée à Hjalmar Schacht, président de la Reichsbank puis ministre de l’Économie du Troisième Reich (Hjalmar Schacht, le banquier du diable).

 

Présentation de l’éditeur :
A la conférence de Téhéran, en novembre 1943, Roosevelt et Staline se rallient au point de vue sidérant de Churchill : hors de question de supprimer Hitler ! Diabolique meneur d’hommes, le Führer est un stratège militaire incohérent, aveuglé par l’idéologie nazie et en proie à la démence, au grand dam de ses généraux qui, par servilité, en viennent à collectionner les défaites. Aussi, pour vaincre le Troisième Reich au plus vite, il ne faut surtout pas l’assassiner, mais au contraire laisser Hitler commettre erreur sur erreur. C’est sur la base de ce fait historique méconnu qu’est construite l’intrigue étourdissante de ce thriller à multiples rebonds, richement documenté, une plongée au cœur de la Deuxième Guerre mondiale.
Les espions de Churchill sont confrontés à un impossible défi : Staline a déjà donné ordre à Lavrenti Beria, le sinistre chef du NKVD, de liquider Hitler. Des agents triés sur le volet ont infiltré les rangs des SS et approchent petit à petit du dictateur nazi. Impossible de les neutraliser ? Pas si sûr pour le comité « Double Cross » du MI-5, présidé par le so british professeur, Sir John Cecil Masterman, et ses as de la désinformation créative..

Mon avis :
Entre 1933 et 1943, de nombreuses tentatives d’assassinat ont été dirigées vers Adolf Hitler.
 » Adolf Hitler était protégé par la force du diable qui le rendait invulnérable. »
Jean-François Bouchard, en excellent historien, nous conte ici l’opération Lune noire.
Lors du sommet à Téhéran réunissant les chefs d’état russe, américain et anglais, Staline apprend à Roosevelt et Churchill qu’il a en 1939 créé un commando de dix russes d’origine allemande pour infiltrer les réseaux proches d’Hitler afin de le supprimer.
Churchill s’oppose à l’assassinat d’Hitler. Sa folie et son incompétence militaire sont les meilleures chances d’abréger la guerre.  » Débarrassez-vous d’Hitler et vous aurez Rommel!  » général plus expérimenté.
Sur les dix soldats russes infiltrés, huit sont morts, un est disparu et le dernier semble proche du but. Staline, incapable de joindre son assassin charge Churchill d’intervenir à Berlin.
John Cecil Masterman, professeur d’histoire et responsable de la désinformation des services d’espionnage allemand au sein du MI-5, se voit confier cette mission. Aidé de son bras droit, Peter Landsdowne, John envoie Milena, jeune et lascive bessarabienne ( deux personnages fictifs) proche du gratin nazi à Berlin afin d’identifier l’espion russe infiltré dans la garde rapprochée d’Hitler.
Sur place, elle trouve un allié en la personne de Canaris, chargé du Renseignement à la Wehrmacht, homme prévoyant trop intellectuel, trop raffiné pour être un nazi convaincu.
Malgré des anecdotes parfois « bon enfant », l’auteur construit un récit bien rythmé, enrichi de vérités historiques avec des personnages bien campés et attachants quelque soit leur camp.
J’ai beaucoup apprécié les dialogues piquants et surtout les bons mots prêtés au truculent Churchill.
 » Quand deux hommes sont toujours d’accord entre eux, c’est que l’un d’eux ne sert à rien. »
 » Quant à l’alcool…C’est le pire ennemi de l’homme! Mais la Bible nous apprend qu’il faut aimer ses ennemis. Or je suis profondément chrétien, sachez-le!  »
Derrière cette histoire traitée de manière un peu légère, j’ai découvert des anecdotes historiques de la seconde guerre mondiale et apprécié quelques réflexions, quelques analyses psychologiques notamment les états d’âme de Canaris partagé entre l’amour de son pays, son devoir de soldat et sa conscience humaine.
 » Je suis si fatigué! Je vis depuis dix ans au milieu de la lie de l’humanité…En vérité, Professeur…je suis terrifié! L’Allemagne est dirigée par un bataillon de déments, de tueurs fous, pour qui la réalité de la situation ne compte plus. Ils vont mener le pays tout entier à une destruction totale…Trahir mon pays? Au service duquel j’ai passé toute ma vie? …Je suis un soldat, Professeur! Avec nos nationalités, c’est une autre chose qui nous différencie! »
Avec un style fluide, une narration simple, Jean-François Bouchard nous instruit et nous divertit avec cette mission visant à arrêter l’assassin d’Hitler envoyé par Staline.
Un roman léger malgré les circonstances, divertissant, riche d’informations et teinté d’humour grâce à la bonhomie des personnages.

RL2015

Publicités

7 réflexions sur “« Sauvez Adolf Hitler! » de Jean-François Bouchard

    • J’ai eu la même pensée avant de lire le livre : Hitler et thriller ne sont pas deux mots qui me donnent envie de découvrir.
      Mais c’est vraiment une lecture agréable, même si c’est plus divertissant que profond. Mais l’important est de passer un bon moment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s