La vie des elfes – Muriel Barbery

barberyTitre : La vie des elfes
Auteur : Muriel Barbery
Éditeur : Gallimard
Nombre de pages : 295
Date de parution : 12 mars 2015

Auteur :
Muriel Barbery, née le 28 mai 1969 à Casablanca, est une romancière française.Normalienne et agrégée de philosophie, elle a enseigné en Bourgogne puis à Saint-Lô avant de partir deux ans à Kyoto. Après un passage à Amsterdam, elle vit aujourd’hui en Touraine,

Présentation de l’éditeur :
Histoire de Maria et Clara, qui rencontrèrent les elfes.

Mon avis :
Je fais partie des nombreux lecteurs qui ont aimé L’élégance du hérisson, le précédent roman de Muriel Barbery. Et neuf ans après, ce souvenir m’a poussée inévitablement à me ruer sur La vie des elfes.
Je ne saluerai jamais suffisamment les écrivains qui osent changer de genre, renonçant au confort d’un univers maîtrisé ou d’un filon médiatique.
Comme son titre l’indique, le précédent roman de l’auteur avait une élégance qui donnait ainsi au personnage principal, une gardienne d’immeuble, l’aura de la simplicité et de l’érudition.
Avec La vie des elfes, « comprenne qui pourra« , « il faut savoir séparer le grain noble de l’ivraie. ». Le style travaillé m’a souvent écartée de l’émotion voire même de la compréhension.
 » Le pays se métamorphosa. C’était une étrange métamorphose, en réalité, car il n’était transformé ni dans son apparence ni dans son essence, mais ses éléments en étaient sublimés et apparaissaient dans la nudité de leurs énergies substantielles, et chacun le percevait par des capteurs inconnus ouverts sur une dimension du monde qui devenait visible. C’était primitif et splendide. »
En lisant, le résumé de la quatrième de couverture, il semblerait que je ne sois pas seule à peiner lorsqu’il faut synthétiser l’essentiel du roman.
Maria et Clara sont donc deux gamines de dix ans environ, abandonnées à la naissance et recueillies l’une dans la nature et l’autre sur les marches d’une église.. Maria a été retrouvée dans la neige en Bourgogne et recueillie par une famille de paysans taiseux comprenant un couple et quatre vieilles.
Clara fut adoptée par un curé des Abruzzes. Conscient de son don pour le piano, le frère du père Centi emmène ensuite Clara à Rome auprès du maestro Gustavo Acciavati.
Même si l’auteur dévoile petit à petit leurs origines, je ne suis pas parvenue à entrer dans ce monde des elfes.
Maria parle aux animaux et aux plantes. Clara a une connaissance innée de la musique.
« Maria et toi êtes la totalité des deux mondes, celui de la nature et celui de l’art. »
Deux pouvoirs convoités et deux aspects du monde qui vont fusionner, « la musique relie entre elles les âmes qui se cherchent. »
Je ne suis pas une adepte de mondes fantastiques, mais je n’ai pas vraiment compris la finalité de ces combats si ce n’est l’obtention de pouvoirs surnaturels. Peut-être faut-il attendre le dénouement puisque l’auteur laisse entrevoir une suite des aventures. Ce sera sans moi.

Muriel Barbery, peut-être inspirée par un séjour au Japon a pris ici le risque de décevoir son lectorat avec une histoire fantastique. Espérons qu’elle séduise une autre population.

 

Je remercie la librairie LNO pour le prêt de ce livre.

Challenge-rentrée-dhiver-2015-150x149 melangedesgenres8

 

Publicités

55 réflexions sur “La vie des elfes – Muriel Barbery

  1. Et dire que je n’ai toujours pas lu ce fameux livre, « L’élégance du hérisson »… Va falloir que je le fasse!
    C’est dommage que tu n’aies pas apprécié cette lecture, en tout cas, moi, je pense passer mon tour pour celui-ci.

  2. J’ai abandonné à la moitié du livre. La magie n’a clairement pas opéré, ses descriptions longues et ennuyeuses, ses personnages auxquels on ne s’attache pas et la lenteur du récit m’ont perdue en cours de route. Dommage car la thématique et le style auraient pu me plaire.

  3. je n’avais malheureusement pas été conquise par l’élégance du hérisson, à cause de l’écriture que j’avais trouvé trop lourde, je ne pense pas retenter l’expérience avec un autre de ses livres 😉

  4. Dommage, c’est vrai que c’était un pari risqué, la quatrième de couverture l’indiquait. Je n’aurais probablement pas craqué pour ce livre, et ta chronique m’y conforte. En revanche, je devrais m’essayer à l’Élégance du hérisson. 🙂 D’autant qu’il fait partie de ma bibliothèque, mon père l’avait acheté pour le lire.

    • Je l’ai choisi pour l’auteur sans lire la quatrième de couverture.
      J’avais vu aussi l’adaptation cinématographique du hérisson, elle m’avait moins touchée que le livre.

  5. Ca me fait peur parce que j’attendais un nouveau livre de cette auteure avec tellement d’impatience après avoir eu un énorme coup de cœur pour « l’élégance du hérisson »!!!!!! Je crains vraiment d’être déçue. Mais je vais tout de même le tenter et me faire ma propre opinion. Mais je vais peut être attendre la sortie en poche du coup au lieu de me jeter tout de suite dessus… Merci pour ton article en tout cas!

  6. Je n’ai toujours pas lu « L’élégance du hérisson » qui est dans ma PAL depuis mille ans et j’avoue que « La vie des elfes » me tenterait bien plus… Cela dit, je note que la plupart des avis sont fort mitigés voire franchement négatifs. Quel dommage ! Le postulat de départ a l’air tellement chouette !

    • C’est peut-être tout simplement parce que les lecteurs qui se sont rués dessus sont des lecteurs plus proches de L’élégance du hérisson. Celui-ci a de toute évidence une autre cible.

  7. Eh bien zut ! Si j’ai bien aimé les premières pages, je peine beaucoup, beaucoup à avancer et les différents avis mitigés me confortent dans mon envie de l’arrêter… J’en attendais tellement !

  8. J’ai beaucoup aimé l’élégance du hérisson et notamment le style de l’auteur. Mais là, tu ne me donnes pas du tout envie de lire ce roman. je vais passer mon tour et faire comme Clara, attendre son prochain, enfin, d’après ta réponse, le prochain du prochain… bref dans 18 ans… je ne sais pas…

  9. J’avais beaucoup aimé L’élégance du Hérisson à sa sortie aussi je suis déçue – non pas de son choix de s’essayer à un nouveau genre mais de ton ressenti !
    Je crois qu’avec le temps, elle a fait monter les envies…
    Cependant à la lecture de ton billet, tu dis du bien mais que tu n’as pu pénétrer dans le monde des elfes, et un problème sur la finalité ? Désolée si mes propos ne sont pas clairs. Juste pour mieux comprendre ce qui a cloché. Tu t’es ennuyée ?
    En attendant, je partage ton avis : il y a tant à lire à côté 😉

    • Non ce n’est pas de l’ennui. C’est d’une part un agacement face au style beaucoup trop lourd. Avec une histoire fantastique , je préfère un style fluide.
      D’autre part, N’ayant pas l’émotion, j’ai cherché le sens. Et je n’ai pas trouvé ce que l’auteur voulait montrer. A part, nous faire passer un moment avec des êtres surnaturels.
      Je vais lire l’article de deux pages consacré à ce roman dans le dernier magazine Lire, j’aurais peut-être des réponses.

  10. Moi moi aussi j’avais beaucoup aimé l’élégance du hérisson… Mais le thème et son intervention sur Frace-inter ne m’avaient déjà pas convaincue de le lire. Le présentateur de l’émission avait peiné je trouve à expliquer le contenu du livre. De plus, c’est un thème battu et rebatttu et n’est pas Tolkien qui veut… Cet avis me conforte dans mon avis initial. Je resterai sur le hérisson !

  11. J’avais bien aimé « L’élégance du hérisson », mais pas plus que ça et le style m’avait d’ailleurs un peu agacé…je vais passer mon tour pour ce roman, merci de ta critique!

  12. Je viens de lire une chronique dans « Lire » concernant ce roman et ça m’a donné fortement envie de le lire.
    Moi aussi j’ai adoré « L’Elégance du hérisson » et ce que tu dis là du présent roman me fait un peu peur… Je vois le côté très travaillé des phrases, elle a mis 3 ans à le peaufiner… Peut être trop ?
    Je vais le tenter tout de même en gardant en tête que je ne retrouverai peut être pas la même fraîcheur que dans « L’Elégance »…

  13. J’avais déjà été déstabilisée par le style de l’auteur dans L’élégance du hérisson, au point de m’y reprendre à deux fois pour me plonger dans sa lecture. Peu probable que je me laisse tenter par celui-ci, malgré un titre qui m’a attirée.

  14. Pingback: Rentrée Littéraire hiver 2015 - Bilan Challenge n°1 | Micmélo LittéraireMicmélo Littéraire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s