Mon week-end à Mille sous le soleil

WE1000

Je n’avais encore jamais participé à un marathon littéraire. Organisés en général le week-end ou pendant les vacances, ils ne sont pas en phase avec mon emploi du temps. Chez moi, ces moments-là sont réservés à la famille.

Mais j’étais curieuse de voir si je pouvais pousser mes limites et j’étais tentée de satisfaire quelques uns des défis proposés sur cette édition spéciale.

J’avais choisi les trois défis suivants :
– Lire un livre qui est dans votre pal depuis plus d’un an.
– Lire un livre de moins de 100 pages.
– Lire un livre emprunté (à un ami ou à la bibliothèque)

J’ai tenu mes trois défis mais je lis apparemment lentement puisque je ne totalise que 695 pages, ce qui est déjà pour moi un record puisque je lis habituellement 100 à 150 pages par jour.

Le week-end à Mille commençait donc vendredi à 19 heures. J’ai alors continué mon livre en cours, Mille regrets d’Elsa Triolet (48 pages) pour le terminer samedi matin avec les 49 pages restantes. Je ne voulais pas passer mon vendredi soir à m’isoler pour lire…
Samedi matin (au lieu du repassage), j’ai enchaîné (ce que je fais rarement, il me faut toujours un temps de décompression entre deux lectures) avec un petit livre de moins de 100 pages, Une larme de rhum dans le thé de Yolaine von Barczy ( 61 pages).
Entre quelques courses et un peu (très peu) de jardinage, j’ai passé mon après-midi à lire La maison de Schéhérazade de Hanan el-Cheikh (un livre prêté). J’ai lu 191 pages de contes assez divertissants.
Dimanche matin, j’ai péniblement continué mon livre entre la cuisson de quelques plats festifs. L’après-midi fut plus propice à la lecture. J’ai réussi à terminer ce roman dépaysant, soit 189 pages.
Et pour terminer mes défis, j’ai choisi un court roman qui était dans ma PAL depuis plus d’un an et que je devais lire pour une lecture commune, Le petit prince cannibale de Françoise Lefèvre. Sous le charme de cette lecture, j’ai fini ce livre dans la soirée (158 pages).

triolet von barczy el-cheikh lefevre

Bilan :
J’ai tenu mes trois défis mais je n’ai lu que 695 pages.
Je sais que je ne veux pas faire mieux parce que j’aime prendre le temps de lire et de faire mes chroniques au fur et à mesure. Je me retrouve maintenant avec quatre chroniques à rédiger et un peu de repassage à rattraper.
Mais l’expérience valait le coup d’être tentée ( moins quatre livres dans ma PAL) et je remercie Lilibouquine pour l’organisation de ce week-end.

 

 

Publicités

13 réflexions sur “Mon week-end à Mille sous le soleil

  1. 695 pages dans le week-end c’est déjà pas mal. Et surtout tu as vidé un peu ta PAL.
    Je tourne aussi autour de 100/150 pages par jour en moyenne. Je ne sais pas si un jour je tenterai le défi du week-end à 1000, les week-ends sont en général bien occupés avec mes filles, la famille, les amis, les courses, les sorties,… Et puis je crains un peu la lecture par performance et non plus par plaisir.

  2. C’est un beau résultat.
    Comme toi, je considère plus ce challenge comme une course au résultat, qu’un temps de plaisir qu’est ( et doit être la lecture). C’est pour cela , et aussi parce pour moi les week-end riment souvent avec travail, que je ne suis pas tentée du tout.

  3. 695 pages en un week end, c’est une très belle performance ! Je ne demande toujours comment arriver à atteindre le nombre convoité. Ça m’amuserais de tenter l’expérience pour voir jusqu’où je peux aller.

    • J’avais envie de voir aussi si c’était faisable sans m’abrutir. Maintenant, je sais que je ne pourrais pas lire 1000 pages en un week-end. Sauf si ce week-end là, je suis seule dans un endroit un peu désert avec du mauvais temps.
      Premièrement, je ne sais pas prendre des livres à la file les uns des autres comme ceux qui allument leur cigarette avec le mégot précédent. Deuxièmement, je ne suis pas insomniaque. Et troisièmement, je ne peux pas lire pendant des heures et des heures d’affilée.

  4. J’ai fait deux fois des marathons comme ça et je l’ai assez mal vécu…être obligée de lire comme ça, je n’en pouvais plus à la fin, ce n’était plus un plaisir…mais j’aime bien lire les résumés de ceux et celles qui en font!

  5. Ca m’amuserait, je pense, mais ce week-end ce n’était vraiment pas envisageable ! Mieux vaut prévoir à l’avance et se dégager un maximum de temps, dans ces cas-là…
    Beau score en tout cas, 695 pages c’est déjà un sacré pavé !

  6. Ce que je trouve le plus difficile est de ne pas laisser le moindre espace de « silence » entre deux livres. Je lis énormément, jour et nuit, mais quand je termine un livre dans lequel j’ai vécu profondément et qui m’a littéralement happée, je suis hantée et ne peux entamer immédiatement une nouvelle lecture…
    Je mentionne ceci tout particulièrement en découvrant « Le petit prince cannibale » dans les 695 pages. J’en suis encore bouleversée des années plus tard. Lecture très douloureuse mais dont je ne pouvais non plus m’arracher ! J’imagine mal plonger dans un nouveau livre sans pause — sauf justement par antidote: un Paasilina par exemple, ou un Lawrence Block !
    Merci pour ce blog en tout cas.

    • Moi aussi, c’est ce qui m’a le plus gênée. En général quand je finis un livre, je n’en reprends un que le lendemain et j’aime rédiger mon avis avant d’être repartie sur une autre histoire.
      De même, je ne peux pas lire deux livres en même temps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s