Vernon Subutex 1 – Virginie Despentes

despentesTitre : Vernon Subutex 1
Auteur : Virginie Despentes
Editeur : Grasset
Nombre de pages : 400
Date de parution : 7 janvier 2015

Auteur :
Virginie Despentes est l’auteur, notamment, de Baise-moi (1993, adapté au cinéma et coréalisé avec Coralie Trinh Thi), Les jolies choses (1998), Teen Spirit (2002), Bye bye Blondie (2004, adapté au cinéma par l’auteur), King Kong Théorie (2006), Apocalypse bébé (2010, prix Renaudot).

Présentation de l’éditeur :
QUI EST VERNON SUBUTEX ?
Une légende urbaine.
Un ange déchu.
Un disparu qui ne cesse de ressurgir.
Le détenteur d’un secret.
Le dernier témoin d’un monde disparu.
L’ultime visage de notre comédie inhumaine.
Notre fantôme à tous.

 LE RETOUR DE VIRGINIE DESPENTES

Mon avis :
Virginie Despentes et Bret Easton Ellis m’ont donné des impressions de lecture similaires.
Lorsque j’ai lu Apocalypse bébé et Lunar park, j’ai découvert des auteurs que je ne voulais plus lâcher. Avec Suites impériales et Vernon Subutex 1 dans lesquels on retrouve les auteurs dans leur version habituelle plus « trash », j’adhère beaucoup moins. Si j’apprécie les rythmes alertes et les tons modernes, je me détache facilement dès que l’univers devient trop provocateur.
Lorsque les auteurs nous plongent dans le monde dénaturé du showbiz où drogue, sexe et alcool sont la norme, j’ai beaucoup de mal à trouver le rêve et l’évasion que je cherche dans la littérature.
Certes, Virginie Despentes peint une société urbaine actuelle avec beaucoup de couleurs et surtout avec un regard pertinent sur ses dérives. Réaliste, peut-être, mais tellement sombre avec des personnages d’extrême droite, des actrices de films X, des musiciens drogués et largués, des transsexuels, des bourgeoises hystériques, des lesbiennes, un trader omnipotent. Si bien que Vernon, cet ancien disquaire de cinquante ans, expulsé de chez lui pour loyers impayés depuis la mort de son copain chanteur, Alex Bleach fait figure de  » mec à la coule » très attachant.
Dans ce premier tome, l’intrigue est sous-jacente. Vernon, après les morts successives des membres d’un ancien groupe de rock, détient les dernières confessions du chanteur Alex Bleach  » insolent, beau, talentueux, enragé... » et cela semble faire trembler certaines personnes.
Mais ici, les choses se mettent simplement en place avec un nouveau personnage à chaque chapitre ou presque. Tous autant névrosés les uns que les autres, ma patience lâche.
Bien évidemment, j’aime le regard de l’auteur sur ce monde moderne. Elle sait bousculer le lecteur et le mettre face aux injustices de notre société, choisissant souvent la provocation pour bien insister sur le phénomène. Les allusions sont fines et percutantes.
J’aime aussi quand elle se montre plus humaine, avec des moments intenses comme les premières nuits de SDF, la souffrance d’une mère pour son fils aîné mort d’overdose, la peine des maîtres suite à la disparition de leur chien.
Alors, bien sûr, le style cru et violent et l’environnement provocateur sont nécessaires pour illuminer ces éclairs de lucidité sur notre monde moderne et ces tremblements d’humanité, mais franchement je ne me suis pas sentie bien dans cet univers.

Pas certaine de lire les autres tomes.

N’hésitez pas à lire des avis beaucoup plus positifs chez Clara, Alex parce que mon avis ne doit pas vous faire passer à côté de ce roman.

Je remercie les Editions Grasset et Babelio pour l’attribution de ce livre dans le cadre du dernier Masse critique.

Challenge-rentrée-dhiver-2015-150x149

Publicités

43 réflexions sur “Vernon Subutex 1 – Virginie Despentes

    • C’est le reflet de cet esprit provocateur et de la jungle de cette vie urbaine.
      J’ai lu aussi des avis très enthousiastes avec des envies irrésistibles de lire la suite en mai. Je ne suis pas sûre de repartir sur les traces de Vernon.

  1. Je suis en train de le finir. C’est mon premier Descentes et je m’attendais à quelque chose d’assez trash… Et au final, je ne trouve pas du tout que ce roman le soit ! Du coup, je suis un peu surpris par ton avis : pour moi, Vernon Subutex est purement et simplement un récit réaliste, avec effectivement quelques personnages pas banals (Kiko et Marcia par exemple), et une vérité pas toujours très belle à voir, mais rien de plus. Contrairement à ce que peut souvent faire Ellis, dans un registre bien plus provocant.
    En tout cas, ce qui est certain, c’est que je lirai la suite !

    • Je le trouve provocateur à cause du style des personnages et de l’ambiance. Les idées et discours de Xavier ( racisme, vulgarité) m’ont un peu heurtée dès le départ. Racisme, violence conjugales, drogue, violence de rues, fêtes destroy, films X, c’est tout de même un bon concentré des dérives de la société.
      Je viendrai lire ton avis avec attention.

  2. Je ne l’ai pas du tout trouvé trash mais même si j’ai aimé le livre, la valse des personnages m’a un peu lassée, quelques pages et hop on passe au suivant…dur de s’attacher à eux dans cette configuration…pour moi le livre ne peut pas vraiment être apprécié de façon indépendante, il sert à planter le décor,l’intrigue, les personnages…donc j’ai hâte de lire la suite pour en savoir plus!

    • Je suis assez d’accord : ce livre seul ne peut rendre compte du projet de l’auteur. Ici, on plante le décor. C’est bien pour cela que je dis que je n’ai pas trop envie de replonger dans cette ambiance mais je sens bien que la suite viendra intelligemment complété ce premier tome.
      J’ai encore le temps de réfléchir.

  3. Je comprends totalement ta chronique, pour moi ce fut une lecture difficile mais une bonne lecture dans l’ensemble. J’admets que les portraits à répétition peuvent vite devenir « longués » (c’est pour cela qu’il m’a fallu une semaine pour le lire). J’attends la suite avec impatience, parce que j’espère que ce premier tome sert uniquement à nous mettre dans le ‘contexte’, dans le décor, et que la suite sera vraiment centrée sur l’intrigue. Le deuxième tome sera décisif.

    • J’ avais tellement envie de lire ce livre que mon avis est peut-être plus négatif par déception. J’ai bien sûr apprécié la qualité du regard et la finesse de l’analyse de l’auteur sur la société. Mais les points que je cite m’ont empêché de vraiment entrer dans cet univers. Tu as raison, c’est sûrement parce que ce premier tome n’est qu’une mise en place et je sens bien comment le tout va se corser et devenir prenant.
      J’attendrai donc ton avis sur le second tome avant de prendre ma décision.

      • Je comprends totalement. C’est aussi pour ça que je suis assez frileuse quant au deuxième tome. J’ai vraiment beaucoup d’attente et j’espère que l’angle choisi sera similaire à celui que j’espère. Et comme tu le dis si bien, lorsqu’on a des attentes, la déception est généralement plus grande.
        Suite au prochain épisode , donc 😉

  4. « Le Masque et La Plume » m’avait donné envie découvrir l’auteure et de lire cette auteure…Avec ta critique, je me dis que ce n’est pas particulièrement pressé…si jamais je tombe dessus à la bibliothèque pourquoi pas…

    • Je pense qu’il faut tenter sauf si on est vraiment allergique à l’écriture de l’auteur.
      Les chroniques sur ce livre sont bonnes et, on le voit dans les commentaires, je suis un peu en retrait de l’avis général.

    • J’espère qu’il te plaira. Mais si tu aimes l’auteur, il n’y a pas de raison.
      En fait, je n’avais lu qu’ un seul livre, Apocalypse bébé. Et les fans de l’auteur l’aiment sûrement moins que les autres.

  5. Je n’étais pas du tout intéressée par ce livre mais les avis très positifs que j’ai pu lire m’incitent à tenter cette lecture. Mais comme toi, je recherche dans la littérature le rêve et l’évasion, j’aime les écritures pleines de poésie et de sensibilité, et je fuis le trash et le glauque. Alors forcément même si la curiosité me pousse à tenter l’expérience je suis un peu réticente.

  6. Je ne suis pas du tout attirée par cette littérature trash dont Despentes et Breston Ellis sont les auteurs emblématiques, un jour peut-être mais pour l’instant, je passe mon tour !

  7. Pingback: Rentrée Littéraire hiver 2015 - Bilan Challenge n°1 | Micmélo LittéraireMicmélo Littéraire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s