Une vie si convenable – Ruth Rendell

rendellTitre : Une vie si convenable
Auteur : Ruth Rendell
Littérature anglaise
Traducteur : Johan-Frederik Hel Guedj
Nombre de pages : 336
Date de parution : 28 janvier 2015

Auteur :
Ruth Rendell est un auteur de romans policiers et psychologiques britannique, née le 17 février 1930 à Londres. Elle a également publié sous le pseudonyme de Barbara Vine.

Présentation de l’éditeur :
Grace et Andrew, frère et sœur, se sont toujours bien entendus. Lorsqu’ils héritent de la maison de leur grand-mère, il leur paraît naturel d’y emménager ensemble. Mais quand le compagnon d’Andrew s’installe à son tour, la vie dans la maison tourne au conflit. Pour échapper aux tensions, Grace, l’universitaire, se plonge dans un manuscrit du début du XXe siècle, jamais publié en raison de ses thèmes « subversifs ». Elle y découvre l’histoire d’un frère et d’une sœur, lui homosexuel, elle mère célibataire, confrontés à la violence du regard de la société. Lorsque la vie des trois colocataires est bouleversée à son tour, au fil de sa lecture, Grace voit se télescoper les époques en un écho glaçant.

Mon avis :
J’ai eu l’occasion de lire plusieurs enquêtes de l’inspecteur Wexford, toujours appréciées pour le flegme britannique de ce retraité féru de littérature, incapable de résister à une nouvelle investigation et surtout pour l’analyse sociale de l’auteur.
Ruth Rendell ne manque jamais une occasion de mettre en situation les injustices sociales mais toujours avec beaucoup de tact et de finesse.
Dans ce roman, Ruth Rendell est au centre de ses préoccupations et nous livre un récit dans la lignée des grands romans victoriens de Wilkie Collins ou Elisabeth Gaskell.
Grace, enseignante, prépare une thèse sur les parents isolés dans la littérature anglaise (et nous profitons de rappels de romans de George Eliot, Elisabeth Gaskell, Thomas Hardy, Wilkie Collins). Suite à un héritage, elle vit avec son frère gay dans la maison de sa grand-mère. Sa vie se retrouve quelque peu perturbée lorsque James, l’amant de son frère, s’installe lui aussi. Sa vie mais aussi sa réflexion sur sa thèse puisque James lui assène souvent que les homosexuels ont connu (et connaissent encore) bien plus de rejets et de violences que les mères célibataires.
L’enfant née d’une enfant, manuscrit jugé subversif , écrit par le grand oncle de James devient le coeur du roman de Ruth Rendell, manière de mettre en image les thèmes des mères célibataires et des homosexuels pendant la première moitié du XXe siècle.
Maud, jeune fille de quinze ans se retrouve enceinte. Ses parents indignés souhaitent la placer dans une institution méthodiste pour mères célibataires afin de donner son enfant à l’adoption. Son frère, homosexuel, lui propose alors de jouer le rôle de sa femme dans cette petite ville où il vient de prendre un poste d’enseignant. Maud évitera ainsi l’opprobre de la société et John pourra continuer à vivre secrètement sa passion avec Bertie.
De cette situation de départ, arrangeante pour les différentes parties, Ruth Rendell fait évoluer ses personnages vers leur nature profonde, soumis aux pressions des comportements des voisins ou de la famille. Le récit prend alors une dimension psychologique, un suspense et une densité des grands romans sociaux de l’époque.
Les personnages, et notamment Maud (« je n’oublie jamais et je ne pardonne jamais ») sont d’une densité et d’une profondeur parfaitement analysées par l’auteur.
Même si le sort de Grace m’intéressait, j’ai presque regretté de quitter un peu rapidement le récit « historique » pour retomber dans la réalité contemporaine d’une violence identique mais nettement moins romanesque.

Un très bon roman de cette grande dame qui fêtera ses 85 ans demain.

Challenge-rentrée-dhiver-2015-150x149

Publicités

19 réflexions sur “Une vie si convenable – Ruth Rendell

    • Jusqu’à maintenant je n’avais lu que des enquêtes de Wexford. J’ai toujours passé de bons moments de lecture. Ce sont des lectures faciles et plutôt divertissantes. Ruth Rendell a un style qui coule tout seul.
      Mais avec ce roman, enfin, plutôt avec le roman qu’il contient ( ce récit du XXe siecle), j’ai vraiment trouvé une grande histoire avec des personnages complexes, évolutifs et superbement analysés.

  1. j’ai beaucoup lu Ruth Rendell, mais il est vrai que j’ai un peu délaissé ses romans ces derniers temps…merci pour ce billet qui me donne envie de me replonger dans son oeuvre!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s