Blond cendré – Eric Paradisi

paradisiTitre : Blond cendré
Auteur : Eric Paradisi
Éditeur : J.C. Lattès
Nombre de pages : 205
Date de parution : août 2014

Auteur :
Éric Paradisi est l’auteur de plusieurs romans dont La Peau des autres et En retard sur la vie.

Présentation de l’éditeur :
Si les morts parlent aux vivants, c’est pour leur apprendre comment vivre et ne se souvenir que de l’amour.
Alba et Maurizio se rencontrent à Rome pendant la guerre. Elle transmet les messages de la Résistance, il est coiffeur dans le ghetto. Déporté à Auschwitz, Maurizio survit en devenant le barbier de sa baraque, sans jamais renoncer au souvenir d’Alba, à la délicatesse de son visage dessiné sur du papier volé.
Ce portrait, comme sa souffrance, Maurizio l’a confié à sa petite-fille.
Des années plus tard, au cours d’une interminable nuit, elle raconte à l’homme qu’elle aime cette histoire qui est son héritage. Mais à mesure que la nuit avance, le drame resurgit…

Mon avis :
 » Mourir ne sert à rien, ici tout le monde finit par mourir, chuchota-t-il. Mais les nazis vont perdre la guerre et ils ne pourront pas tous nous tuer. Ceux qui survivront auront le devoir de raconter les atrocités que nous avons subies. Tu dois rester vivant, et moi aussi je resterai vivant. »

Vivant, peut-être…mais marqué non seulement d’un matricule mais d’une mémoire cruelle. Comment raconter lorsque les mots sont dérisoires, comment ne pas regretter d’être un survivant alors que tant d’autres sont partis, comment continuer ce métier de coiffeur avec cette main qui devait couper les nattes des cadavres de fillettes avant de les brûler dans les fours?

 » A Auschwitz, il n’y avait qu’une seule couleur, murmura-t-il, celle de la cendre.
Le peintre le considéra avec émotion, puis lui dit avec douceur :
Chaque homme a le droit à une couleur, celle de sa liberté, il existe une infinie de couleurs pour chacun d’entre nous. Un jour, tu trouveras la tienne... »

Maurizio finit par refaire sa vie en Argentine, s’installe comme coiffeur coloriste. Le succès rapide lui vaudra de coiffer Evita Peron et de lui créer cette sublime teinte blonde. Plus tard, il s’occupera beaucoup de sa petite-fille qui a les cheveux blond cendré comme le premier amour de sa vie, Alba, cette jeune résistante communiste italienne arrêtée en même temps que lui . Lui parce qu’il est juif, elle pour ses activités avec la Bandiera rossa.

L’auteur alterne le récit de Maurizio depuis le début de la seconde guerre mondiale à sa vieillesse en Argentine avec celui de Flor, une femme qui parle à son amant. Le départ est assez confus et énigmatique puis quelques points communs comme la neige, la cendre et la force de l’amour créent les liens entre les deux histoires, celle d’un grand-père et de sa petite-fille.

Avec un sujet classique et rebattu sur les camps de concentration, l’auteur parvient alors à créer son point de vue. La force de l’amour, la tendresse, le calme, l’attachement à une passion (celle des couleurs et des cheveux) sont autant de points communs entre Maurizio et sa petite-fille qui se rejoignent dans la cendre. La voix de Flor exhorte à la vie malgré les drames, tout comme Johan, prisonnier des camps pouvait soutenir Maurizio.

Eric Paradisi a vécu cette perte dramatique d’un être aimé lors d’un incendie. Avec l’histoire de Flor et de Maurizio, il tente de montrer qu’au-delà des pires épreuves, des horreurs de la guerre ou de la vie,  l’amour doit renaître dans les cendres, parce que chacun a droit à sa couleur.

Un roman touchant, tragique mais tourné vers la vie qui témoigne de l’Histoire et du drame personnel.

rentrée bac2014 nouveaux auteurs

 

Publicités

6 réflexions sur “Blond cendré – Eric Paradisi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s