Pétronille – Amélie Nothomb

nothombTitre : Pétronille
Auteur : Amélie Nothomb
Éditeur : Albin Michel
Nombre de pages : 180
Date de parution : 21 août 2014

Présentation de l’éditeur :
« Au premier regard je la trouvai si jeune que je la pris pour un garçon de quinze ans. »

Mon avis :
En me permettant de paraphraser l’auteur : quel œuf nous a donc pondu cet oiseau noir, cette « poule » aux oeufs d’or de la littérature française ( enfin belge),  » l’une des rarissimes privilégiées à pouvoir vivre de » sa « plume » ?

Sans nul doute ( mais je suis une grande fan du monde magique et d’apparence si facile d’Amélie), un très beau roman  » vinaigre et miel« .

Comme dans tous les métiers, les prétendants au succès sont nombreux. Mais ceux qui y excellent ont ce grain de folie, cette passion créative qui les rendent uniques et bénis des Dieux.

 » on devient écrivain à cause de toi, sans se rendre compte que personne ne dispose de ton combustible. »

Et ce combustible n’est pas seulement cet or liquide qu’elle consomme en toute occasion. Certes,  » le champagne a le talent de me réconforter. Et même quand je ne sais pas de quoi j’ai besoin d’être réconfortée, le breuvage le sait, lui. »
Non, le moteur est la folie, le goût du risque, la mise en danger annuelle,  » exaltation suprême, cette dilatation extatique du sentiment d’exister. »

Bien évidemment, comme chaque année, les critiques vont fuser envers cette privilégiée  » née dans une ambassade, autant dire dans le champagne« , ce personnage au teint neigeux, yeux charbonneux, lèvres carmin en redingote et chapeau Diabolo.

 » Mieux vaut recevoir des insultes que d’être ignorée. » Cela n’est toutefois sans dommage pour personne.

Mais tant qu’elle sait conter aussi naturellement de belles histoires, avec ici, une bonne dose d’humour et d’auto-dérision, je continuerai à lire ces courts romans annuels.

Ce roman sur la difficulté de la création littéraire, sur les traversées du désert des auteurs qui ne sont pas aidés par leurs origines est d’une belle humilité (certains parleront de narcissisme). Contrairement à Pessoa, Amélie Nothomb dit qu' »écrire augmente ma fièvre de ressentir« , cette fièvre est communicative car j’ai ressenti cette belle amitié entre la narratrice et Pétronille. J’ai vraiment aimé ces deux personnages si différents et pourtant si proches. J’ai découvert, une fois de plus, la tendresse particulière de l’auteur envers ses lecteurs. Son apparence n’est pas comme pour certains « un bloc de mépris » mais bien une façon d’être, « sans attraper les vilaines manières de gens de lettres. »

J’ai hâte de la rencontrer à la prochaine séance dédicace à La Librairie Nouvelle d’Orléans ( sans serre-tête, c’est promis).

rentrée

42 réflexions sur “Pétronille – Amélie Nothomb

  1. Très beau billet ! Je ne sais pas si j’irai à la dédicace par contre (à mon avis, il y aura un tel monde qu’elle sera inaccessible, et je ne suis même pas sûre d’être disponible ce jour-là)

  2. Pingback: Pétronille, d’Amélie Nothomb | Cultur'elle

  3. Je suis de celle qu’Amelie Nothomb fascine, donc je ne vais pas résister à ce cru 2014. J’espère être disponible le jour de sa venue à La Librairie Nouvelle d’Orleans.

  4. Pingback: Pétronille, Amélie Nothomb | liratouva

  5. Pingback: Pétronille, Amélie Nothomb | Micmélo Littéraire

  6. Je n’ai pas beaucoup lu de livres d’elle, mais ceux que j’ai lus je les ai aimés. J’ai bien envie de me lancer dans la lecture de celui-ci étant donné que je pense me laisser tenter par le challenge 1% rentrée littéraire 😉

  7. Me lancerai-je dans un Amélie Nothomb cette année. J’ai lu et adoré Cosmétique de l’ennemi mais arrété dès le début  » autobiographie de la faim ».. Depuis j’hésite sans jamais me lancer…

  8. J’ai adoré ce roman et pourtant cela faisait des années que je n’avais pas lu Amélie (même si je suis fan depuis le début). J’ai écrit un billet aussi. J’ai vraiment beaucoup ri en lisant ce bouquin.

  9. Nothomb m’indiffère en général, je n’en avais pas lu depuis le Fait du Prince que j’avais trouvé vraiment mauvais… Mais cette année, le Nothomb nouveau a atterri dans mes mains et je suis d’accord avec toi (avec peut-être quelques bémols, cependant) : il est tout à fait charmant !

  10. Pingback: "Pétronille" Amélie Nothomb | Suspends ton vol

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.