Ce que j’appelle oubli – Laurent Mauvignier

mauvignierTitre : Ce que j’appelle oubli
Auteur : Laurent Mauvignier
Éditeur : Éditions de Minuit
Nombre de pages : 64
Date de parution : 2011

Auteur :
Laurent Mauvignier est né en 1967. Prix Wepler 2000 et Prix Livre Inter 2001 pour Apprendre à finir. Prix du roman Fnac 2006 pour Dans la foule.

Présentation de l’éditeur :
Quand il est entré dans le supermarché, il s’est dirigé vers les bières. Il a ouvert une canette et l’a bue. À quoi a-t-il pensé en étanchant sa soif, à qui, je ne le sais pas.
Ce dont je suis certain, en revanche, c’est qu’entre le moment de son arrivée et celui où les vigiles l’ont arrêté, personne n’aurait imaginé qu’il n’en sortirait pas.

Cette fiction est librement inspirée d’un fait divers, survenu à Lyon, en décembre 2009.

Mon avis :

J’avais déjà beaucoup apprécié la plume de Laurent Mauvignier quand il s’empare des douleurs de faits divers ( Dans la foule) ou de la guerre d’Algérie ( Des hommes).
Ici, dans une longue phrase de soixante pages, il crie la douleur, l’espoir brisé d’un pauvre homme battu à mort par quatre vigiles pour avoir volé et consommé une bière dans un supermarché.
Le livre commence avec l’errance d’un pauvre type, la dérive d’un passage à tabac, l’étonnement puis la culpabilité reniée des vigiles  » éberlués de leur propre violence », et enfin les sentiments du frère de la victime surpris puis peiné de comprendre la fin d’un homme déchu qui allait peut-être enfin sortir de l’oubli.
C’est bien sûr, un livre qu’il faut lire en une seule fois. On ne peut suspendre cette narration faite de consternation, de violence mais aussi de souvenirs et d’espoir. C’est la dernière pensée accordée à un homme auquel plus personne ne prêtait attention.
Ce que j’appelle oubli est avant tout un exercice de style mais aussi un cri contre les violences perpétrées par des hommes  » de pouvoir » contre de pauvres gens.
 » Est-ce que celui-là a pensé qu’ils allaient trop loin ou que leur idée de faire peur à un pauvre type pour le voir chialer avait déjà duré trop longtemps. »
Mais derrière chaque être, il y a une vie, une douleur et des espoirs que personne n’a le pouvoir de briser.
Avec un texte aussi court et intense, j’ai souvent le désir d’en savoir davantage sur les personnages et je reste frustrée de ne pas mieux les connaître.
La lecture de ce livre me donne bien sûr envie de découvrir le prochain roman de Laurent Mauvignier, Autour du monde qui sortira le 4 septembre aux Editions de Minuit.

LOGO coupe du monde des livres CHALLENGE papier New Pal 2014 PALété

 

Publicités

14 réflexions sur “Ce que j’appelle oubli – Laurent Mauvignier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s