Jacques Prévert, Les mots à la bouche – Daniel Chocron

chocronTitre : Jacques Prévert, Les mots à la bouche
Auteur : Daniel Chocron
Éditeur : Éditions du Jasmin
Nombre de pages : 184
Date de parution : avril 2014

Auteur :
Historien du cinéma, Daniel Chocron participe à la fondation et à la rédaction de la revue Films. Depuis 2002, il participe à la programmation d’évènements artistiques et d’animations culturelles.
Connu pour ses conférences sur l’histoire du cinéma à destination des chercheurs, il en anime également pour la jeunesse. Il invite alors le public à interagir avec des diapositives et des extraits de film.

Présentation de l’éditeur :
Le nom de Jacques Prévert évoque des poèmes récités devant le tableau noir, des chansons immortalisées par Yves Montand ou Juliette Gréco, un certain cinéma en noir et blanc…
Pourtant ce ne sont là que quelques-unes des nombreuses facettes de l’homme. Né avec le XXe siècle, il est de tous ses mouvements artistiques, sans jamais s’y laisser enfermer. Il est aussi de tous les mouvements sociaux : lui qui a pu observer dès l’enfance l’injustice et la brutalité des rapports entre les forts et les faibles ne manquera pas une occasion de les dénoncer en participant à l’effervescence artistique et politique des années folles.
Artiste complet à l’imagination toujours en mouvement, ses créations touchent au cinéma, où il formera un duo légendaire avec Marcel Carné, au théâtre, avec des pièces militantes au plus près de l’actualité, mais aussi aux collages et au dessin animé. Écrivain et poète, son œuvre foisonnante s’étend des pamphlets aux livres pour enfants ; elle est toujours animée, en prose comme en vers, du souffle de la poésie et de la liberté.

Mon avis :
Jacques Prévert, un nom qui nous ramène de suite sur les bancs de l’école. Aussitôt, j’entends les jeux de mots ( » De deux choses lune l’autre c’est le soleil »), les calembours ou les énumérations. Mais le poète est un artiste complet jouant avec les mots et les images.
Daniel Chocron nous parle de la jeunesse de Prévert, de sa vie, de ses écrits, de ses dialogues au cinéma, de ses textes chantés par les plus grands chansonniers d’après-guerre, de ses textes pour enfants et de ses contributions à la peinture et aux collages.
Né en 1900, Jacques a souffert de la pauvreté et des périodes de guerre.
 » La vie de Jacques se passe entre les privations quotidiennes, beaucoup d’amour familial et la découverte de Paris avec un apprentissage de la vie dans les rues. »
A son retour du service militaire en Turquie, il s’installe à Paris avec des amis surréalistes. Dans toute son œuvre, il défendra les opprimés, affirmera son anticléricalisme et son aversion de l’armée. Engagé sur toutes les causes, il sera bien plus tard un précurseur de l’écologie.
De 1932 jusqu’au front populaire, il écrira de nombreux textes notamment pour le théâtre avec le groupe Octobre. Il se consacrera ensuite au cinéma en écrivant les dialogues de nombreux succès du cinéma français avec Marcel Carné ( Drôle de drame, Quai des brumes, Les enfants du paradis...)
En tant qu’historien du cinéma, les connaissances et analyses de Daniel Chocron sont alors enrichissantes.
Après la seconde guerre mondiale, les cabarets de Paris deviennent de plus en plus animés. Les grands chansonniers chantent alors les plus beaux textes de Prévert sur une musique de son ami Joseph Kosma.
Jacques Prévert écrit aussi pour son ami Pablo Picasso, dialogue les tableaux de Miro, Braque mais s’associe aussi à de grands photographes comme Doisneau, un autre amoureux de Paris.
Jacques Prévert avait aussi une passion pour les collages, une manière de mettre en image le surréalisme. C’est une activité que je ne lui connaissais pas ( Parution de Fatras en 1966) et que l’auteur détaille en fin de livre.
Beaucoup de grands auteurs, réalisateurs, comédiens, chanteurs, peintres, photographes ont croisé la route de Jacques Prévert. L’auteur fait une courte biographie de chacun en fin d’ouvrage. Ce petit livre est donc aussi l’occasion de retracer la vie artistique de ce siècle marqué par deux grandes guerres.
Daniel Chocron nous permet de découvrir les multiples facettes de ce poète qui reste souvent en nos mémoires pour Paroles ( son recueil de poésie le plus connu), Barbara, Les feuilles mortes.
Toutefois pour captiver son public cible ( adolescents à partir de 15 ans), il me semble que la succession d’informations aurait gagnée à être davantage romancée. L’analyse de certains films très intéressante aurait pu être plus développée, le texte aurait gagné en rythme avec davantage d’anecdotes ou l’insertion d’illustrations.
Je remercie Les Éditions du Jasmin et Daniel Chocron pour cette biographie ( « qui se lit comme un roman« )  qui m’a permis de mieux connaître la vie et les nombreuses activités de cet immense poète.

 

melangedesgenres8

Publicités

2 réflexions sur “Jacques Prévert, Les mots à la bouche – Daniel Chocron

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s