La dernière fugitive – Tracy Chevalier

chevalierTitre : La dernière fugitive
Auteur : Tracy Chevalier
Éditeur : Éditions de la Table Ronde / Quai Voltaire
Littérature américaine
Traducteur : Anouk Neuhoff
Nombre de pages : 384
Date de parution : 17 octobre 2013

Auteur :
Tracy Chevalier est américaine et vit à Londres depuis 1984 avec son mari et son fils. Elle est l’auteur du Récital des anges, de La Dame à la Licorne, de La Vierge en bleu, et de La jeune fille à la perle, adapté au cinéma par Peter Webber en 2002, et interprété par Scarlett Johansson.

Présentation de l’éditeur
:
Quand Honor Bright se décide à franchir l’Atlantique pour accompagner, au cœur de l’Ohio, sa sœur promise à un Anglais fraîchement émigré, elle pense pouvoir recréer auprès d’une nouvelle communauté le calme de son existence de jeune quaker : broderie, prière, silence. Mais l’Amérique de 1850 est aussi périlleuse qu’enchanteresse ; rien dans cette terre ne résonne pour elle d’un écho familier. Sa sœur emportée par la fièvre jaune à peine le pied posé sur le sol américain, Honor se retrouve seule sur les routes accidentées du Nouveau Monde. Très vite, elle fait la connaissance de personnages hauts en couleur. Parmi eux, Donovan, «chasseur d’esclaves», homme brutal et sans scrupules qui, pourtant, ébranle les plus profonds de ses sentiments. Mais Honor se méfie des voies divergentes. En épousant un jeune fermier quaker, elle croit avoir fait un choix raisonnable. Jusqu’au jour où elle découvre l’existence d’un «chemin de fer clandestin», réseau de routes secrètes tracées par les esclaves pour rejoindre les terres libres du Canada.
Portrait intime de l’éclosion d’une jeune femme, témoignage précieux sur les habitudes de deux communautés méconnues – les quakers et les esclaves en fuite –, La Dernière Fugitive confirme la maîtrise romanesque de l’auteur du best-seller La Jeune Fille à la perle.

Mon avis :
Honor Bright porte bien son nom. Quittant son Dorset natal avec sa sœur Grace qui doit se marier aux Etats-Unis avec Adam Cox, elle va sans cesse être  à la recherche de cette part de Lumière que chaque être humain, quelque soit sa religion ou sa couleur de peau, possède en lui.
Fidèle aux règles suivies par les Quakers, le silence sera souvent son refuge comme lors des recueillements de la communauté. Sa volonté de ne jamais mentir l’obligera à braver les consignes de sa nouvelle famille au risque de sa sérénité et de sa vie.
Dans cette région de l’Ohio, ville trop neuve pour pouvoir s’ancrer, carrefour des fuyants du Sud au Nord pour les esclaves ou de l’Est à l’Ouest pour les pionniers, Honor ne trouvera de douceur que dans les quilts (édredons en patchwork) qu’elle coud avec soin, dans le maïs frais ou le sirop d’érable ou la gentillesse de Belle Mills, modiste et relais du « chemin de fer clandestin ».
Sa candeur et sa détermination la poussent à rencontrer Madame Reed, une cliente noire du magasin d’Adam et à braver le ténébreux Donavan, le casseur d’esclaves.
Si la première partie est un peu sombre, semble parfois un peu trop conventionnelle (on croit deviner le dénouement), très vite et surtout grâce au dynamisme de Belle le roman prend un second souffle pour devenir une très belle histoire humaine.

«  tous les hommes étant égaux aux yeux de Dieu, il était donc anormal que certains soient asservis par d’autres. Tout système d’esclavage devait être aboli. La chose avait paru simple en Angleterre, et pourtant, dans l’Ohio, ce principe se trouvait écorné. Par des arguments économiques, par des situations personnelles, par des préjugés profondément enracinés qu’Honor décelait même chez les Quakers... »

Je ne sais pas si, comme l’annonce l’Independant on Sunday, ce roman est le meilleur livre de l’auteur depuis La jeune fille à la perle parce que, franchement, j’ai beaucoup aimé L’innocence et Prodigieuses créatures, mais c’est sans conteste, le plus romanesque.

Et une si belle histoire, bien écrite, c’est aussi cela mon plaisir de lectrice.

RL2013  abc plume

 

 

20 réflexions sur “La dernière fugitive – Tracy Chevalier

  1. Je lirai surement ce nouveau Tracy Chevalier, le style romanesque dont tu parles convient bien à mes lectures d’hiver (allez savoir pourquoi?). Je suis également en train de lire Sorj Chalandon, c’est très puissant et ma lecture est lente.

    • De temps en temps, le romanesque fait du bien.
      Moi aussi, j’entre doucement dans le roman de Chalandon. Pas facile de passer d’une lecture à l’autre parfois quand les genres sont différents.

  2. je l’ai acheté hier après midi et commencé ce matin au lit avec un thé ! un régal jusqu’à maintenant, j’aime bien le personnage et le rôle de ces quilts et patchwork est tout à fait intéressant
    il rejoint tous ces livres écrits sur l’aide apportée aux esclaves avant la guerre de sécession, passionnant !

  3. J’ai tous ses livres à part L’innocence et celui-ci, pour l’instant mon préféré est Prodigieuses Créatures, j’ai vraiment adoré, bien plus que La jeune fille à la perle !

  4. Pingback: "La dernière fugitive" Tracy Chevalier | Suspends ton vol

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.