Millefeuile – Leslie Kaplan

kaplanTitre : Millefeuille
Auteur : Leslie Kaplan
Editeur : P.O.L.
Nombre de pages : 253
Date de parution : 22 août 2012

Présentation de l’éditeur:
«Quand je l’ai connu, Jean Pierre Millefeuille habitait déjà depuis longtemps rue Antoine-Bourdelle, une petite rue à côté de la gare Montparnasse. Conversations, échanges. Séduction réciproque. Pas du tout le vieux crispé sur ses acquis de pensée, ses habitudes. Une fois j’allai chez lui avec Zoé, la fille d’une amie.
Après Zoé me dit, Je ne sais pas si je l’aime, non vraiment je ne sais pas. Pourtant elle retourna le voir, et emmena même Léo, un amoureux. C’est là que tout a commencé

Mon avis :
Étrange vieux monsieur que ce Jean-Pierre Millefeuille! Ancien professeur de littérature, aujourd’hui retraité et veuf, il vit dans son appartement parisien et tente d’occuper son temps à la rencontre d’amis, de jeunes, ou à l’écriture d’un livre sur les rois dans Shakespeare.
Il a une vie bien réglée, aime faire ses courses, flâner dans les bars, les musées, les parc du quartier. Il reçoit souvent des gens très différents comme Zoé et Léo, un couple de jeunes professeurs ou Charles, un africain agent de sécurité ou Sammy, un livreur de DVD.
Et pourtant, au-delà des moments d’amusement, il déprime parfois en pensant à la mort et surtout au fait qu’il ne laissera pas de trace après sa mort, contrairement aux rois ou pharaons.
Entouré d’amis sincères, de son fils, pourquoi doute-t-il, tout d’un coup? Est-ce le manque de sa femme, cette rencontre ratée avec un couple de jeunes délinquants, la hantise de clochards de sa connaissance? Ou tout simplement, la vieillesse qui s’installe.

 » Je me traîne, je suis fatigué avant de commencer la journée, je deviens vieux, se disait Millefeuille. Il dit la phrase
sans y penser, ensuite il la considéra, la retourna dans tous les sens, elle n’en avait pas réellement, de sens, c’était clair, je deviens vieux, c’est clair.
« 

Leslie Kaplan a construit un personnage très intéressant (expression favorite du narrateur) et attachant même si il finit un peu par nous agacer. L’évolution du personnage est bien construite mais le dénouement m’a laissée un peu perplexe.

Par contre, j’ai apprécié beaucoup les rencontres de Millefeuille et ses ballades parisiennes.

Je remercie La Librairie chapitre d’Orléans pour le prêt de ce livre.

 

plume  rentrée 2012

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s