La fille du gardien de phare – Ann Rosman

rosmanTitre : La fille du gardien de phare
Auteur : Ann Rosman
Editeur : Balland
Nombre de pages : 440
Date de sortie : septembre 2011

Auteur :
Ann Rosman vit à Marstrand, une des destinations touristiques très prisées de la Côte ouest suédoise. Après une carrière d’économiste, elle consacre désormais tout son temps à l’écriture. Passionnée de voile, elle explore les mystères et l’histoire de sa région natale. Publié en 2009 par Damm Förlag, La Fille du gardien de phare est déjà traduit en six langues et s’est vendu à plus de 50000 exemplaires en Suède.

Résumé :
Des mystères marins, une atmosphère insulaire… Les cloches de l’église de Marstrand appelaient à l’office dominical de dix heures trente, mais on ne les entendait pas sur Hamneskär où deux maçons polonais venaient de se mettre au travail. Ils s’échinaient à réparer une cloison dans l’ancien cellier lorsque, soudain,
elle s’effondra. On aurait dit que le mortier n’avait plus la force de porter le lourd secret que la bâtisse gardait depuis si longtemps. Le mur éventré révéla une autre pièce ayant jadis appartenu à la famille du gardien de phare. Dans la pénombre gisait un corps humain. Son visage était tourné vers ses visiteurs comme s’il les avait attendus. Les Polonais poussèrent un cri avant de se signer en toute hâte. Un roman d’atmosphère, à l’écriture subtile et au rythme époustouflant, qui met le doigt sur la délicate question de la position de la Suède pendant la Seconde Guerre mondiale.

Mon avis :
Ce premier roman d’Ann Rosman est très prometteur parce qu’elle a su construire un scénario complexe autour de personnages intéressants et de plus, avec un contexte historique.
Effectivement, l’intrigue est parfaitement déroulée. La mise en place est un peu compliquée car elle installe beaucoup de personnages mais je n’ai eu aucun mal à m’y retrouver par la suite car le développement est progressif et détaillé.
Karin, l’enquêtrice, est un personnage humain, appréciée de ses collaborateurs. L’auteur nous dévoile un peu de sa vie privée ce qui la rend plus attachante.
L’intrigue est menée comme une chasse au trésor avec des énigmes et des recherches. L’auteur évoque le passé de la Suède pendant la seconde guerre mondiale, notamment avec l’histoire des bateaux d’or, ces bateaux qui ont convoyé l’or du pays mais aussi l’or réquisitionné aux juifs.
Toute cette histoire est aussi magnifiée par le paysage, l’ambiance de la mer et des marins.
Même si l’on peut reprocher certaines incohérences et quelques résolutions rapides, ce roman est une belle
promesse quant à l’avenir de l’auteur

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s